Skip to content

Franciscan History

A History of Franciscans in Bukavu

A l’Est du Congo, des frères croates de la province Saint Rédempteur de Split arrivent à Burhale en 1970 dans la région du Kivu. Le premier groupe est constitué de deux frères : Dujo Munivrana, Mirko Girgat. Le frère Ivan Dragušica arrive en 1971 et le frère Ilija Barišić le 8 Septembre 1972. Le 24 septembre 1972, en présence du P. Petar Čapkun, ministre provincial de la Province Saint Rédempteur et du P. Ivan Jurić qui résidait à l’Antonianum à Rome, Mgr Aloïs Mulindwa Mutabesha, Archevêque de Bukavu, confie la paroisse Saint Jean Baptiste de Burhale aux Franciscains. En 1973, Frère Božo Ćurčija arrive et Frère Ivan Jukić en 1974. Tous ces frères sont membres de la province Saint Rédempteur de Split, sauf le frère Ilija qui est membre de la Province Saint Jérôme en Dalmatie-Zadar, Croatie. Tous feront 9 mois d’apprentissage du Mashi, la langue locale et liturgique. En août 1973, une convention est signée entre le P. Petar Čapkun et Mgr Aloïs Mulindwa Mutabesha, stipulant que la paroisse de Burhale avec ces 42 secteurs, est désormais confiée aux franciscains. Le 26 septembre 1973, le P. Petar Čapkun nomme le frère Ilija Barišić comme superieur religieux (ou régulier?) de la nouvelle Fondation franciscaine au Kivu. (Reconnu comme fondation au sens juridique ou une présence franciscaine au Kivu?) Les Frères quittent Burhale et peu après une nouvelle paroisse leur est confiée. Le 01 mars 1974, c’est l’inauguration de la paroisse Cibanda-Mulagi à Ifendula, née du découpage de la paroisse de Burhale. La paroisse Cibanda-Mulagi couvre la chefferie de Luhwija, celle de Burhinyi et celle de Kaziba qui appartenait avant à la paroisse de Cibimbi/Nyangezi. Le frère Ilija Barišić est le premier curé et le frère Božo Ćurčija est le vicaire. Contrairement aux anciennes méthodes paternalistes, les Frères à Luhwinja n’ont pas travaillé pour et à la place du peuple. Ils ont travaillé pour et avec le peuple. Ils n’ont entrepris aucune grande construction sans la contribution en argent et en main d’oeuvre de tous les chrétiens. Dans une dizaines d’années ils avaient été des conseillers tecnhiques pour la construction d’écoles et des chapelles-écoles à Cibanda Kaziba, à Cihumba, à Lwanguku, à Karhundu, à Lubanda, à Luduha, à Luciga, à Cishali, à Ntondo, à Bwishasha, à Mugurhu, à Citudu, Karhala, Kampanga, etc. Deux grandes chapelles furent construites, l’une à Kaziba et l’autre à Burhinyi. Dans ces réalisations, les chrétiens fabriquaient les briques, rassemblaient du moellon et du sable pour la construction. En ce temps-là, ils contribuaient à la subsistance des frères par des dons en nature. Dès lors, les Frères commencent l’animation des vocations. En 1983, ils ont déjà 3 profès temporaires: Biringanine Gervais qui sera ordonné prêtre en 1986, Manassé Murhabazi Mpalale en 1988 et Deogratias Bisimwa qui meurt le 23 juin 1984. Il est enterré à Burhinyi, derière l’église paroissiale. Le 13 septembre 1974 dans la paroisse Cibanda-Mulagi, Luhwinja, sont arrivées deux soeurs Scolastiques Franciscaines du Christ Roi en provenance de Split : Romana Baković et Erika Dadić. Les soeurs Ljubomira Kustura et Blaženka Barun arrivent le 29 mai 1975. Les Soeurs Franciscaines se sont mises aussi à travailler pour et avec le peuple. Elles donnent la catéchèse et améliorent sensiblement la sécurité sanitaire de la population. A Ifendula, elles initient un Poste de santé, qui deviendra un Centre de santé, puis Centre hospitalier et aujourd’hui Hopital Générale de Référence d’Ifendula. Il est à noter l’engagement, combien louable, de la soeur Mirabilis Visic et du frère Emilio Ratti, ofm dans le dévéloppement cette oeuvre médicale. La contribution des Soeurs à l’alphabétisation des jeunes filles et femmes est énorme. Les soeurs ont contruit avec et pour la population différents Centres de santé dans les divers chapelles-écoles. Elles se sont mises à encourager les vocations franciscaines féminines dès 1982, huit ans après leur arrivée. La première expérience fut un échec, mais la reprise a donné de bons résultats. Elles comptent aujourd’hui, une dizaines des soeurs professes congolaises qui sont très laborieuses dans les Ecoles et les Centres de santé. En Août 1984, la paroisse de Nyantende fut confiée aux franciscains avec la possibilité d’ y construire une fraternité / maison de formation. Le frère Božo Ćurčija est nommé curé et frère Ilija Barišić vicaire. Ce dernier sera chargé de la construction de la fraternité1. La fraternité de Nyantende sera construite d’abord comme une maison des profès temporaires, puis deviendra Postulat Saint François d’Assise2. Au long des années, les frères avec les chrétiens ont réalisé quelques œuvres notables : adduction d’eau potable, construction des chapelles (Cimpwiji, Ihasi, Murhaluza) et d’écoles (Nyantende, Cimpwiji, Ihasi, Nyakabongola, Kamisimbi actuellement en construction), deux Centres d’encadrement pour Handicapés, un Centre social d’encadrement féminin, élevage. Les sœurs Scolastiques franciscaines du Christ-Roi se sont investies dans le domaines socio-médicale : le poste de Santé a évolué en Centre de Santé, Centre Hospitalier et enfin en Hôpital Générale de Référence de Nyantende avec une maternité moderne (il faut noter ici l’engagement de la sœur Mirjam et frère Emilio Ratti, ofm) ; le Foyer social, l’enseignement. Le 03 mars 2002, Frères Bavon Barhigombwa et Jean-Pierre Boh’ogwerhe, respectivement proposé curé et vicaire, arrivent à Burhinyi pour préparer l’ouverture d’une nouvelle paroisse. Elle sera canoniquement érigée le 11 juillet 2004, par son Son Excellence Monseigneurr François Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu. Elle est née du découpage de la paroisse de Cibanda-Mulagi. Usant de la méthode participative les frères ont à leur actifs quelques réalisations : réhabilitation du presbytère construit en 1982 par les chrétiens ; réhabilitation de l’église paroissiale ; construction de la clôture et quelques chambres ; jardinage, pisciculture et élevage ; reboisement ; construction d’une maison d’accueil et du bureau paroissial ; construction et réhabilitation des chapelles-écoles et écoles (avec l’appui de la Caritas diocésaine, des sœurs franciscaines Petites Servantes de la Bienheureuse Vierge Marie Immacculée et des sœurs Scolastiques Franciscaines du Christ-Roi) ; formation des catéchètes ; animation spirituelle des MAC et GRAS3 et aux écoles ; visites pastorales régulières aux Communautés Ecclésiales Vivantes de Base ; réinsertion sociale et accompagnement des enfants ex-soldats ; engagement pour la justice et paix dans un contexte de grande insécurité ; contribution de la route de desserte agricole. Il faut noter la contribution locale très significative des chrétiens catholiques et protestants (contribution en matériaux et main d’œuvre). Les sœurs franciscaines Petites Servantes de la Bienheureuse Vierge Marie Immacculée, installées à Burhinyi dès 1994 en provenance du Rwanda, sont bien engagées dans le domaine de la santé. La qualité et l’efficacité de leur prestation ont attiré la faveur des autorités sanitaires pour l’implantation du Bureau Central de la Zone de Santé de Mwana à Mulambi / Burhinyi, qui comprend les entités sanitaires de Luhwinja et de Burhinyi. Elles encadrent aussi des jeunes filles au Foyer social. Il convient de noter aussi la présence des sœurs Franciscaines du Mont dans la région du Kivu. (info à compléter par Gaby, concernant années et œuvres à Kidote). A Bukavu, elles s’occupent de la formation religieuse de leur candidates, de l’enseignement, de l’animation à l’Ordre Franciscain Séculier (OFS). En août 2005, les frères Albert Murandi, Désiré Dikangala et Ilija Barišić arrivent à Kimbulu, une paroisse abandonée depuis 25 ans par les Pères Croisiers, située à une quarantaine de km de Butembo. Mgr Melkisedec Sikuli, évêque de Butembo-Beni la confie aux franciscains pour la réhabiliter. Les Frères sont accompagnés par le Fr Pierre Matabaro, Vicaire Provincial. Usant de la même méthode participative, les frères se mettent à réhabiliter des écoles. Ils ont réussi dans deux ans à faire une adduction d’eau potable à la paroisse et au village, inaugurée à la Pâques 2007. Ce projet a été financé par l’Association Fratello Mio de Milan. L’année suivante une maison d’habitation de 8 chambres est édifiée avec le grand concours des chrétiens et les bienfaiteurs du Frère Ilija. Le 30 décembre 2008, une nouvelle paroisse, fille de Cibanda-Mulagi, est érigée à Kaziba, avec comme curé le Frère Gervais Biringanine et le frère Arcen Kasereka comme vicaire. Notons que le cadre avait été préparé par le frère Drago Gveric, dont l’école professionnelle de Kaziba. Dans leur service pastoral, les Frères et les Sœurs se sont engagés pour l’animation des vocations. Actuellement la Province Saint Benoit l’Africain compte plus d’une trentaine de Profès solennels et une dizaine des Profès temporaires originaire de l’Est du Congo. Une vingtaine de frères prêtres y desservent 5 paroisses (Luhwinja, Nyantende, Burhinyi, Kimbulu et Kaziba) et la maison de Postulat. S’il n’y avait pas eu des guerres à répétition, depuis 16 ans, qui déstabilisent toute la région des Grand Lacs Africains, les Frères et Sœurs s’approcheraient de réaliser l’autosuffisance alimentaire. Hélas, ce ne sont pas ceux qui travaillent qui en récoltent le fruit. Que des pillages et des destructions méchantes des biens communs et des biens de l’Eglise ! Que d’attaques et d’assassinats des hommes au service de l’Eglise ! Les Frères et les Sœurs ont subit tant de violence physique et morale, mais ils n’ont jamais abandonné leur lieu de travail malgré l’insécurité.

Advertisements
%d bloggers like this: