Skip to content

Triple jubilé chez les Franciscains à Luhwinja

October 17, 2011

Jubilé d’argent de l’église paroissiale de Luhwinja, Paroisse Cibanda-Mulagi
Jubilé d’argent du ministère sacerdotal du Fr Gervais Biringanine, ofm
Jubilé d’argent de profession religieuse des Frères ofm Etienne Mwandulo et Pierre Matabaro

La paroisse Cibanda Mulagi à Ifendula de Luhwinja a été inaugurée le 01 mars 1974. Elle est née du découpage de la paroisse de Burhale. A sa création elle couvrait la chefferie de Luhwinja, celle de Burhinyi et celle de Kaziba qui appartenait avant à la paroisse de Cibimbi/Nyangezi. Aujourd’hui après découpage en trois, elle couvre seulement la chefferie de Luhwinja, Burhinyi étant devenue une paroisse et Kaziba une autre. Dès la fondation à nos jours la paroisse est toujours desservie par les Frères Mineurs. Commencée par les Croates, elle continue avec les Congolais. De 1974 à 1986 la paroisse se servait d’une petite l’église à la taille de la communauté. Dès 1986 par l’expertise du Frère Drago Gveric une grande église en forme de Tau fut inaugurée le 17 aout en même temps que Mgr Mulindwa Mutabesha ordonnait le premier  Franciscain du Kivu, Fr Gervais Biringanine.
Le jubilé de l’église paroissiale est une occasion de se souvenir de beaucoup d’oeuvres réalisées par les Frères qui sont passés par ici.
Se débarrassant de la méthode paternaliste, Fr Ilija Barisic fut avec ses vicaires pour une dizaine une dizaines d’annés conseiller tecnhique pour la construction des écoles et des chapelles-écoles à Cibanda Kaziba, à Cihumba, à Lwanguku, à Karhundu, à Lubanda, à Luduha, à Luciga, à Cishali, à Ntondo, à Bwishasha, à Mugurhu, à Citudu, Karhala, Kampanga, etc. Deux grandes chapelles furent construites, l’une à Kaziba et l’autre à Burhinyi. La formation des catéchistes furent une de ses priorités.
Le Frère  Drago Gveric constructeur de l’église qui fait la fierté de notre présence au Kivu et initiateur de l’école professionnelle de Kaziba a marqué le milieu par le sérieux qu’il mettait dans le travail.
Le Père Bozo était l’homme le plus abordable par les gens simples qu’on le surnommât « Bwonjo »  à cause de sa simplicité et son empathie. Toute personne qui a besoin de prêtre pouvait l’aborder et trouver une oreille attentive.
Le Frère Ante Vukusic fut successivement curé de la paroisse de Luhwinja et de Nyantende. Il a initié beaucoup d’œuvres en pastorale scolaire.
Le Fr Etienne Mwandulo accepta de prendre la relève de la paroisse de Luhwinja après le transfert des frères Croates en 1995. Il emboitant les pas du Fr Bozo, car lui aussi fut abordable par les gens simple. Pendant les moments difficiles de la famine il a été le premier collaborateur de Caritas pour soulager la misère des pauvres.
Dans l’entretemps,  Stojan Damijanovic prennaient beaucoup  d’initiatives en développement intégral de l’homme et sauvegarde de la création, à savoir des reboisements à Luhwinja et à Nyantende.
Le Frère. Benoit Bahati, curé de la paroisse de Luhwinja pendant 6 ans. Il a travaillé au moment le plus dur de la guerre et de l’insécurité. Il avait a maintes fois exposé sa vie pour n’est pas abandonner la paroisse à plusieurs reprise saccagée. Il est initiateur de la construction des deux écoles à Kaziba, deux à Luhwinja. Il a amorcé les démarches de la création des paroisses de Burhinyi et Kaziba. Son apport est significatif pour l’établissement des confrères dans le Diocèse de Butembo. En passant nous signalons qu’il est aussi un de 4 premiers postulants de la Fraternité de Nyantende dont le P. Elie fut le premier maitre qui a formé les Frères qui composent des équipes sacerdotales qui s’occupent de la gestion des nos paroisses et de nos écoles.
Le Frère Jean-Baptiste Makiro succède à Benoit. Il fut un grand organisateur de la prise en charge des prêtres par les chrétiens. Il dénomma la pratique « cigushè », c’est-à-dire « mise en commun » dans la langue mashi. Il accélère les démarches pour la création de la paroisse de Kaziba.
Le Frère Apollinaire Bahinde succède à Jean-Baptiste comme curé. Il insiste sur la production locale de moyens de subsistance. Il organise la culture des haricots sur le terains de la paroisse. Il a eu l’honneur de voir naitre la Paroisse de Kaziba qui eu comme premier curé le Fr Drago Gveric revenu au Congo qu’il quitte encore très tôt par obéissance à sa Province franciscaine d’origine.
C’est le Fr Gustave Muderhwa l’avant dernier curé avant le jubilé annoncé en titre. Il travaille aussi dans un contexte difficile où la politique locale était conflictuelle. Tantôt accusé par l’une ou l’autre groupe d’être collaborateur. Il était en réalité placé entre l’enclume et le marteau. Depuis des générations, chaque groupe cherchait à s’appuyer sur le curé. Quand ça ne marchait pas le groupe accusait le curé d’avoir pris le camp adversaire. Le phénomène s’est produit sous Fr Ante, Fr Benoit, Fr Apollinaire et Fr Gustave. Disons qu’il n’ ya ni ange ni démon. C’est la mission difficile de réconciliation à la quelle sont invités les fils de Saint François à Luhwinja.
Contrairement aux anciennes méthodes paternalistes, les Frères à Luhwinja n’ont pas travaillé pour et à la place du peuple. Ils ont travaillé pour et avec le peuple. Ils n’ont entrepris aucune grande construction sans la contribution en argent et en main d’oeuvre de tous les chrétiens.
Dès le début, les Frères commencèrent l’animation des vocations. En 1983, ils ont déjà 3 profès temporaires: Biringanine Gervais qui sera ordonné prêtre en 1986, Manassé Murhabazi Mpalale en 1988 et Deogratias Bisimwa qui meurt le 23 juin 1984. Il est enterré à Burhinyi, derière l’église paroissiale.
L’actuel curé, le Fr Jean de Dieu Bazibuhe accueille le 28 aout 2011, des cotèges des gens venus de différentes localités de la paroisse  et des paroisses voisines. Une délégations importante vienne de Bukavu pour réhausser la circonstance.
Il est 9 h 30 quand les cloches sonnent pour le début de la messe. Un prètre ordonné depuis un mois Bonaventure Barhayiga Makalangire préside la première eucharistie dans sa paroisse d’origine. A sa droite se tien l’Abbé Kitumaini cordinateur diocésain des écoles catholiques en qualité de délégué de l’Archevèque. A sa droite concélèbre le curé, fr Jean de Dieu Bazibuhe qui acceuille les foules d’environs 2000 personnes rassemblée en action de gràce pour les divers jubilés d’argent et les premisses de l’abbé Bonaventure. Trois jubilaires, Gervais, Etienne et Pierre concélèbrent. Ils sont placés à une place spéciale entourés d’autres concélébrants environs une cinquantaines de prètres séculiers et réguliers. Devant l’autel se placent les enfants, les chantres et un nombre impressionant des religieuses. Chaque pas de danses liturgiques est souvent accompagné des youyous. C’était tellement beau que mème les prètres ont dansé imitant un peu David qui dansait devant l’Arche de l’Alliance.
L’un des jubilaires, le Fr Gervais Biringanine qui avait choisi les lectures du jour de son ordination, insiste dans l’homélie sur la justesse de l’action de gràce et la contemplation de la vocation chrétienne. En conséquence nous devons toujours rendre gràce à Dieu et avoir du respect pour l’eucharistie qui est un signe de la présence sanctifiante de Dieu parmi nous et en nous, disait-il en bref.
A la fin de la messe le vice-président du conseil paroissial souligne le devoir de mémoir envers ceux qui ont contribué à la naissance de la paroisse mais surtout ceux qui ont construit l’église. Certains sont morts dont Kulimushi Oscar, les autres vivent encore dont Mr Makalangire le maçon pensionné et pére de l’Abbé Bonaventure. Un mot de remerciement est adressé à tout les paroissiens pour le soins qu’il accorde à leur paroisse.
L’abbé Bonaventure prend la parole à son tour et remercie tout les Prètres et tous les fidèles. Il se sent heureux d’ètre entouré par beaucoup de prètres qui lui ont donné cours à plusieurs niveaux. Il finit par un conseil adressé à sa paroisse d’origine: “Si vous traitez bien les prètres qui vous sont donnés vous attirerez sur vous des bénedictions et les mèmes traitement sera réservé aux prètres ressortissants de cette paroisse qui travaillent ailleurs“.
Le Frère Pierre Matabaro, au nom de tous les jubilaires remercie tous ceux qui ont contribué pour la réussite de l’événement. Il rapelle les origines de sa vocation franciscaine à Luhwinja où il avait passé une année de postulat en 1983. Il fait l’éloge de ses grands frères dans le franciscanisme, Frères et Soeurs et fait mémoire du défunt Fère Bisimwa Déogratias enterré à Burhinyi.
La messe commencée à 9h 30 prit fin à 14h. Après la messe un repas et un verre d’amitié ont été offert aux invités par la Paroisse Cibanda Mulagi de Luhwinja. En pleine saison sèche un pluie abondante a arrosé les hotes sur le chemin de retour, surtout les membres de Legio Mariae qui accompagnaient le Fr Gervais en dansant aller et retour à pied de Kaziba à Luhwinja.

Fr Pierre Matabaro Chubaka, ofm

From → Uncategorized

Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: